FACTOID # 20: Statistically, Delaware bears more cost of the US Military than any other state.
 
 Home   Encyclopedia   Statistics   States A-Z   Flags   Maps   FAQ   About 
   
 
WHAT'S NEW
 

SEARCH ALL

FACTS & STATISTICS    Advanced view

Search encyclopedia, statistics and forums:

 

 

(* = Graphable)

 

 


Encyclopedia > Fatma n Soumer
Lalla Fatma N Soumer in a rebellion against the french.
Lalla Fatma N Soumer in a rebellion against the french.

Lalla Fatma n Soumer was a woman who led western Kabylie in battle against French colonizers. She was born in Ouerja, near Ain el Hammam, and led the fight against General Randon's invasion, together with her brother. Lalla Fatma N Soumer File history Legend: (cur) = this is the current file, (del) = delete this old version, (rev) = revert to this old version. ... Lalla Fatma N Soumer File history Legend: (cur) = this is the current file, (del) = delete this old version, (rev) = revert to this old version. ... Kabylie is a mountainous area in the north of Algeria. ... Colonization is the act where life forms move into a distant area where their kind is sparse or not yet existing at all and set up new settlements in the area. ...


1- Birth and Childhood



Lalla Fatma naquit au sein d'une famille qui se rattachait par sa conduite sociale et religieuse à la confrérie des Rahmanya. Son père, Sidi Mohammed Ben Aïssa, moqaddem de la zaouia du Cheikh Sidi Ahmed Améziane de la confrérie des Rahmanya, jouissait d'une position éminente au sein de sa famille puisqu'il était sollicité par les uns et les autres pour des conseils ou pour suivre la voie initiatique de la confrérie . Sa mère était Lalla Khadidja. Lalla Fatma naquit en 1246 de l'ère hégirienne correspondant à l'année 1830 de l'ère chrétienne et reçut une éducation religieuse. Elle avait quatre frères dont l'aîné était Si Tahar. Les sources historiques évoquent les qualités qui la distinguaient des filles de sa génération, notamment une beauté exceptionnelle et une éducation raffinée.



At the age of 16, her father married her to a man named Yahia Nath Ikhoulef. However, on her wedding day, she pretended to be sick and her new husband sent her back to her parents, though she refused to divorce him. She remained under their supervision for the rest of her life. [original:Lorsqu'elle atteignit l'âge de seize ans, son père la maria au dénommé Yahia Nath Ikhoulef. Mais le jour de son mariage, elle feignit d'être malade et son époux la renvoya chez ses parents tout en lui refusant le divorce. Elle resta ainsi sous sa tutelle durant toute sa vie.]


Elle opta pour une vie d'ascétisme et se consacra à la prière et la dévotion, de même qu'elle approfondit ses connaissances théologiques et prit en main les affaires de la zaouia rahmanya à Ouerja. Après la mort de son père, Lalla Fatma se retrouva isolée et totalement coupée des autres. Elle quitta son village natal et se rendit à Soumer où résidait son frère aîné Si Tahar et elle fut rattachée à ce village. Lalla Fatma N'Soumer fut influencée par son frère aîné qui maîtrisait les différentes sciences religieuses et objectives; ce qui le prédisposait à devenir moqaddem de la zaouia Rahmanya de la région. Elle acquit auprès de lui les différentes connaissances théologiques nécessaires et sa renommée se répandit à travers toutes les régions de Kabylie. Sa résistance contre le colonialisme au cours de laquelle elle fit preuve d'un courage et d'un héroïsme exceptionnels fut d'une rare violence. Elle mourut en septembre 1863, à l'âge de 33 ans.


2- Son combat


Fatma a prouvé que la conduite de la résistance algérienne ne fut pas du ressort exclusif des hommes mais que même les femmes y participèrent. Depuis son jeune âge, Fatma N'Soumer avait grandi dans la haine du colonialisme et la résistance contre lui. Et dès que les conditions le lui permirent, elle s'engagea dans la Résistance et participa aux côtés du chérif Boubaghla à la défense de la région du Djurdjura et à repousser les attaques lancées par l'ennemi contre Larba Nath Iraten, en lui coupant les voies de communication. Plusieurs chefs de clans et chouyoukh de villages se rangèrent à ses côtés et elle entreprit de provoquer et attaquer les troupes d'occupation. Il semble même que ce fut elle qui tua le traître El Djoudi. Au cours de l'une des batailles, elle fit preuve d'un courage exceptionnel pour sauver le chérif Boubaghla resté dans le village de Soumeur lors du premier affrontement qui eut lieu au village de Tezrouts entre les troupes du Général Maissiat et les habitants. Toutefois, ces derniers furent contraints de reculer après une résistance acharnée en raison du déséquilibre du rapport des forces matériellement et humainement. Le général devait franchir deux points difficiles: Techkirat et Thiri Bouirane. A cet endroit précis, Lalla Fatma avait rassemblé un groupe de femmes qui se tenaient debout sur une crête proche du champ de bataille et encourageaient les hommes par les youyous et différentes exhortations; ce qui décupla le courage des combattants. Le chérif Boubaghla fut blessé au cours de cette bataille à laquelle il avait participé et Lalla Fatma N'Soumer lui prodigua les soins nécessaires. Elle enregistra plusieurs victoires contre l'ennemi à son actif aux environs d'Illiti, Tahlijt Nath, Ouirja, Taourirt Moussa et Tizi Bouabir. Les autorités françaises furent amenées à mobiliser une armée considérable dont le commandement fut confié au Maréchal Randon, appuyé par le Maréchal Mac Mahon qui lui fournit le matériel à partir de Constantine en vue d'affronter l'armée de Lalla Fatma dont le nombre ne dépassait guère 7000 combattants. A la fin des combats entre les deux parties, les Français procédèrent au massacre collectif en tuant tous les membres des familles sans distinction ni compassion. Le 19 dhû al qaâda 1273 (11 juillet 1857), elle fut arrêtée.


  Results from FactBites:
 
Lalla Fatma N'Soumer - Wikipedia, the free encyclopedia (1770 words)
Lalla Fadhma (or Fatma) n'Soumer (Werja, Kabylie 1830 - Béni Slimane 1863) was an important figure of the Algerian resistance movement during the first years of the French colonial conquest of Algiers.
Lalla Fadhma was among the last to surrender, retreating to a village hidden by the hardest peaks of Jurjura, Takhlijt n At Aadsou, near Tirourda hill.
On July 11, the last village held by Kabyle rebels, Takhlijt n At Aadsou, was stormed by the French and conquered.
  More results at FactBites »

 
 

COMMENTARY     


Share your thoughts, questions and commentary here
Your name
Your comments

Want to know more?
Search encyclopedia, statistics and forums:

 


Press Releases |  Feeds | Contact
The Wikipedia article included on this page is licensed under the GFDL.
Images may be subject to relevant owners' copyright.
All other elements are (c) copyright NationMaster.com 2003-5. All Rights Reserved.
Usage implies agreement with terms, 1022, m